Il y a deux semaines se tenait la conférence d’annonce du programme du Festival du film fantastique de Neuchâtel (NIFFF) 2022. Avec son torse mince et fort rectangulaire, Pierre-Yves Walder fait penser à l’un de ces personnages de dessin animé en forme de carte de jeu. Oscillation du joker en avant, en arrière. Légère rigidité, mais passion perceptible parfois, sous l’apparente rigueur. Premiers pas d’un nouveau directeur de festival.