Aller au contenu principal
Encore 1/5 articles gratuits à lire
Les pirates ont mis la main sur un épisode inédit de «Game of Thrones».
© HBO/RTS

séries TV

Pillage chez HBO: hackers, soyez sérieux!

Cette semaine, la chaîne de «Game of Thrones» HBO a été piratée de manière massive. La manière dont les pirates présentent cette «plus grande fuite de l’ère numérique» illustre le poids symbolique qu’a acquis la fiction

Certes, les hackers sont parfois sérieux. Ils s’en prennent aux secrets militaires américains, aux comptes à l’ombre des parasols du Panama, aux dribbles fiscaux des footballeurs. Mais ce sont des êtres humains, après tout, et ils aiment aussi les séries TV. Comme tout le monde. Cette semaine, lesdits little.finger66, fine allusion à la série, s’en sont pris à la chaîne mère de Game of Thrones. Ils ont affirmé avoir chipé pour 1,5 térabit de données chez HBO; en vidéo, ce n’est pas si énorme, mais cela peut aussi représenter un nombre coquet de scénarios. Il y en avait, ainsi que deux épisodes des guerres de Westeros, dont un inédit.

Lire aussi: L’après- «Game of Thrones» divise déjà

«La plus grande fuite»

Ceux-ci, avec un épisode de la série Barry, prévue pour début 2018, ont été mis en ligne sur un site éphémère. Le message des auteurs du rapt, décrit comme «la plus grande fuite de l’ère numérique», ont écrit qu’«après une opération compliquée, nous avons réussi à accéder au réseau interne, aux e-mails, aux plateformes techniques et aux bases de données de HBO, et nous avons récupéré des choses précieuses et confidentielles qui vont vous éblouir».

Le poids de l’audiovisuel

Soit. Chacun ou presque frémit de connaître quelques indiscrétions concernant Game of Thrones, Westworld ou, pourquoi pas, la prochaine série de David Simon, The Deuce. On peut cependant hasarder que le monde recèle des secrets bien plus dangereux, et dont la publication serait d’un intérêt public plus prépondérant.

Dès lors, le ravissement des truands numériques illustre le poids qu’ont acquis les géants de l’audiovisuel, en l’espèce HBO, la filiale de Time Warner. Le sous-texte des pillards, comme une horde de marcheurs blancs, est que la fiction est désormais considérée comme aussi affriolante, et aussi stratégique dans le concert des nations, que l’évasion fiscale. Cela se discute, mais c’est un trait du temps: après tout, la fièvre de la consommation d’épisodes a acquis une plus lourde emprise dans la vie quotidienne des gens que les agents du fisc.


Retrouvez nos articles sur les séries TV.

Publicité
Publicité

La dernière vidéo culture

Le performeur Yann Marussich se fait imprimer Le Temps sur le corps

Un soir à la rédaction du Temps. La salle de réunion est transformée en labo photo géant éclairé de rouge. Au milieu de la pièce, l'artiste Yann Marussich, rendu photosensible. Sur son corps nu se développent des titres du «Temps». 60 spectateurs assistent à l'expérience qui dure 45 minutes.

Le performeur Yann Marussich se fait imprimer Le Temps sur le corps

n/a
© Arnaud Mathier/Le Temps