Il ouvre samedi au public et c’est «le plus beau musée de Suisse», assure son directeur, Bernard Fibicher. Le premier plot du quartier des arts lausannois Plateforme 10, le Musée des beaux-arts, inaugure son exposition Atlas. Cartographie du don, avant de faire venir Klimt, Schiele et Kokoschka en février 2020. L’ambition de la direction est grande: doubler ses 30 000 à 40 000 visiteurs annuels.

Le chantier du Musée de l’Elysée et du mudac devrait, lui, s’achever dans deux ans. Et il a récemment été annoncé que ces trois institutions, composant la mosaïque de Plateforme 10, seront chapeautées par une fondation de droit public. Son conseil de direction comprendra notamment les responsables des trois musées du site et sera régi par un directeur général. La nomination de ce superintendant sera cruciale pour l’avenir et la visibilité de ce vaste espace de 25 000 m2 qui aspire à devenir un quartier des arts au rayonnement international.