Si l’on mettait à plat le territoire suisse, sous un fer à repasser, il irait, apprend-on dans Histoire d’un soulèvement, de l’Atlantique à l’Oural.

Pourquoi certains sujets hantent-ils les écrivains, des années durant, prenant racine en eux? Le sujet du nouveau roman de Laurence Boissier est de ceux-là, énigmatique et insistant: les Alpes et leur soulèvement. Depuis des années, elle tourne autour de ce cliché de «l’identité» suisse. Elle avait envie de déplier ces massifs, cette Suisse «fripée» comme une feuille de papier roulée en boule et jetée au panier, pour y lire le secret des origines.