Le communiqué est partout dans la presse ce jeudi. Dans le Los Angeles Times notamment, le grand quotidien de la ville qui est née à l’opéra avec la légende Domingo. «Je vais continuer à laver mon nom, mais les accusations récentes dont j’ai fait l’objet dans les médias ont engendré une atmosphère qui m’empêche d’être utile à cette entreprise que j’aime tant.» #MeToo est passé par là. «Le cœur lourd», précise-t-il encore, Placido Domingo, 78 ans, au centre d’une enquête pour harcèlement sexuel, a démissionné ce mercredi de ses fonctions de directeur général de l’Opéra de Los Angeles, que l’immense ténor occupait depuis 2003.