Sur les vagues mélodieuses du Beau Danube bleu de Strauss, des myriades de fragments plastiques valsent dans l’eau, tels d’exotiques poissons colorés. Davantage fascinant qu’inquiétant, le joyeux kaléidoscope anime l’installation vidéo qui ouvre l’exposition sur le plastique au Vitra Design Museum à Weil-am-Rhein, aux portes de Bâle. En neuf minutes de durée de la valse, le film retrace la formation de la Terre puis son invasion par un matériau qui fait désormais partie du paysage. Des images d’une beauté cruelle, sur un ré majeur ricanant.