En avril déjà, l’ONG avait envoyé le célèbre photographe du New Yorker sur la place Tahrir, au Caire, pour récolter des images de dissidents. Avant cela, le Londonien avait plutôt brillé par ses images de chefs d’Etat. Il avait réussi à installer un studio en marge de l’assemblée générale des Nations Unies à New York en septembre 2009. Là, il avait photographié Mahmoud Ahmadinejad, Vladimir Poutine, Mouammar Khadafi ou Barack Obama. Presque tous auréolés d’une douce lumière, la marque (généreuse) de Platon.