Des concerts gratuits, un tremplin offert à la jeunesse musicale: le Week-end musical de Pully a pris sa place dans les festivals romands. Il y avait beaucoup d’émotion à la Maison Pulliérane pour la huitième édition. On ne peut que louer l’organisation d’un tel événement, monté en si peu de temps, selon un protocole strict pour respecter les mesures sanitaires de rigueur.

Ces concerts, on les doit au tandem formé par Guillaume Hersperger et Caroline Mercier, appuyé par une solide équipe de jeunes. Face aux 50 personnes disséminées dans la grande salle, Edgar Moreau et son frère cadet Jérémie Moreau ont d’emblée placé la barre haut. Le temps de prendre leurs marques dans Bach, ils sont entrés dans la tendre mélancolie de Schubert (la Sonate Arpeggione), les tourments et clairs-obscurs de la Sonate en la majeur de Franck, et la plus impérieuse Sonate en ut majeur de Prokofiev.