En fait, il faudrait suivre les poètes à la trace. Sur la neige, le long des rivières, sur les lacs ou en contemplation devant des cactus. Ils parlent depuis longtemps aux arbres, aux animaux, aux humains que nous sommes. Ils recherchent cet état d’attention, de vie pleine et entière, recentrée, et proposent des mots, simples, pour le dire.