Dans l'ombre des élus du peuple végètent les «techniciens de cérémonie», employés modèles chargés d'astiquer les truelles à poser les premières pierres ou de tester les casques de visite de chantier. Officiant dans une petite ville de province française, l'un de ces obscurs séides prend un malin plaisir à narrer l'incroyable série de catastrophes qui s'abat sur sa région. Lors de l'inauguration d'un tramway high-tech, le maire, l'homme du président, est écrasé par la machine qui a fait un brusque bond en avant. Quelques jours plus tard, lors d'un vernissage muséal, l'ex-ministre de l'Environnement durable, dame gaffeuse à l'opulente poitrine, voit son chemisier déchiré par la chute d'un phallus yoruba empoisonné au cyanure… Entre Signé Furax et les Guignols, l'auteur d'Un Trolley nommé Désir affiche le piquant pseudonyme de Kolazô – en grec, «je châtie». Il met en scène dans ce court polar une belle brochette de personnages: le commissaire Maigrelet, un journaliste atteint de «titrite», une chargée de communication nymphomane, des échangistes mondains, et l'inévitable «communicant» parisien, dont le jargon franglo-branchouille n'en finit pas d'impressionner les péquenots. L'écriture est savoureuse, la satire joyeuse, l'épilogue forcément immoral. Pour un peu, on en redemanderait.

***

Uruguayen réfugié à Cuba, Daniel Chavarría est un prodigieux conteur qui aime se lancer de vrais défis d'écriture. Dans La Sixième Ile, l'un de ses premiers livres, il mêle allègrement thriller et roman d'aventures à travers trois récits imbriqués: les mémoires d'un voleur du XVIIe siècle, devenu pirate dans les Caraïbes; l'enlèvement, de nos jours, d'un cadre de la multinationale ITT, fétichiste sicilien qui ne parvient à l'orgasme que devant une copie de la Mort de la Vierge de Mantegna; et l'évolution intellectuelle et spirituelle d'un orphelin élevé par les jésuites dans les années 1940, passionné de mathématiques et tenté par la doctrine janséniste, qui deviendra progressivement marin, aventurier et gentleman arnaqueur. Brassant les époques, les lieux, les tons et les genres, Chavarría ne cesse de surprendre et charmer le lecteur, tant par son érudition que par son art du suspense, sa maîtrise de l'alternance des styles narratifs, son souffle épique, son humour… et son étonnante capacité à rassembler, tout à la fin, les pièces du puzzle. Du très grand art: merci pour le voyage.

Kolazô. Un Trolley nommé Désir. Gingko, 96 p.

Daniel Chavarría. La Sixième Ile. Trad. de René Solis. Rivages Thriller, 386 p.