Le tour très politique pris dimanche soir par la cérémonie des Grammy Awards à New York a suscité une salve de messages indignés de la part de Donald Trump Jr. et de l’ambassadrice américaine à l’ONU Nikki Haley.

Lire aussi: Bruno Mars roi de Grammy Awards très politiques

Le présentateur de la retransmission James Corden a fait lire à des chanteurs mais aussi à Hillary Clinton des passages du livre polémique Le feu et la fureur: Trump à la Maison-Blanche du journaliste Michael Wolff. L’ouvrage brosse un tableau apocalyptique de la première année de l’administration Trump à la Maison-Blanche.

Donald Trump Jr. a rétorqué sur Twitter: «Lire un extrait d’un livre de #fakenews aux Grammys semble fournir une grande consolation pour avoir perdu la présidence.» Selon lui, plus Hillary Clinton apparaît à la télévision «plus le peuple américain réalise combien c’est formidable d’avoir en poste @realDonaldTrump».

L’ambassadrice américaine auprès de l’ONU Nikki Haley n’a pas évoqué Hillary Clinton mais a estimé que les musiciens avaient fait une fausse note. «J’ai toujours aimé la cérémonie des Grammys mais voir des artistes lire Le Feu et la Fureur l’a tuée», a-t-elle écrit sur Twitter. «Ne gâchez pas la bonne musique avec des bêtises ordurières. Certains d’entre nous aiment la musique sans que la politique y soit mêlée», a ajouté Nikki Haley.

Dans une vidéo retransmise durant la cérémonie des Grammys, des musiciens comme John Legend, Cher, Snoop Dogg, Cardi B et DJ Khaled ont lu de courts extraits du brûlot, assortis de commentaires de leur cru. Cardi B s’est ainsi exclamée, après un passage évoquant le président au lit avec un cheeseburger: «Je ne peux pas croire ça.»