Un béton merveilleuxde flexibilité

matière et un sentiment de légèreté

C’est parfois la matière qui génère l’idée. Pour la porte de Cornavin, il semble que tout soit parti de la découverte, au Musée des arts décoratifs de Paris, d’un matériau, le Ductal, béton contenant de minuscules fibres métalliques qui en assurent la résistance, le caractère ductile justement et l’excellente tenue en général. Curieuse des performances de ce nouveau produit, Carmen Perrin s’est rendue à Paris auprès de ses inventeurs. L’entreprise Lafarge l’a orientée vers l’Atelier Mérillon, qui venait de s’installer à Annecy. Le coulage des battants, qui présentent 60% d’ouverture, le maximum possible, a été une première et une prouesse technique.

«Il s’agit de taper sur le coffrage en bois, alors qu’on ne voit rien de ce qui se passe à l’intérieur, de manière à faire dégouliner le béton et à remplir les interstices, sans pour autant faire tomber les fibres métalliques vers le bas…» En raison du coût élevé, il a fallu renoncer à créer un second moule. Afin d’éviter la symétrie, car Carmen Perrin tenait à contrecarrer l’aspect très géométrique de la grande verrière (et de la marquise, également en verre et ferronnerie, encore à venir), qui témoigne de la foi dans le progrès et de l’utopie industrielle du début du XXe siècle, le moule a simplement été retourné. Ainsi, la symétrie est évitée, l’effet «chaotique» respecté, seule une ligne médiane étant semblable d’un côté comme de l’autre.

En réponse à cette utopie moderniste, l’idée était d’apporter, aujourd’hui au XXIe siècle, «ce qu’on a appris depuis de la physique du vivant», et peut-être ce qu’une femme sculpteur est susceptible d’exprimer en matière de dynamisme et de souplesse, d’un état d’esprit irrégulier et d’un sentiment de douceur, qui contraste en l’occurrence avec la dureté du matériau une fois que celui-ci a pris.

Preuve de son intérêt et de son attachement à l’égard de la vie, de sa fragilité et de sa force, l’artiste a récemment été sollicitée dans un tout autre contexte: on lui a proposé de créer des habitats pour des espèces animales, abeilles, oiseaux. Lorsque l’on confectionne des nichoirs, il est nécessaire de calculer soigneusement la taille du trou, en fonction des utilisateurs…