Pour entrer dans les univers de la science-fiction hexagonale, les voies d'accès sont nombreuses.

Sur le plan des expositions, la Fondation Cartier (Paris, boulevard Raspail, tél. 00331/42 18 56 50) se consacre à la science-fiction jusqu'au 14 novembre. Riche des visions et installations de plusieurs plasticiens et dessinateurs, 1 Monde réel présente notamment un travail inédit d'Andrei Ujica sur une mission à bord de Mir mise en parallèle avec la tourmente politique russe, des dessins de Moebius et une fameuse collection de robots-jouets rassemblés de 1950 aux années 80 par Rolf Fehlbaum. De son côté, le musée de la SF d'Yverdon, la Maison d'ailleurs (place Pestalozzi, tél. 024/425 64 38), présente jusqu'au 12 septembre une intéressante balade sur le thème Ils ont rêvé la Ville, entre rêveries spéculatives et fantasmes urbanistiques.

Dans les livres, Fleuve noir a récemment publié trois anthologies à petit prix rassemblant la crème des nouveaux écrivains: Escales sur l'horizon rassemble seize récits de SF «classique», du space opera aux manipulations génétiques en passant par les mystères du cyber. Fantasy dresse l'état des lieux francophone de ce genre, sorte de médiéval-fantastique trempée de magie et, parfois, d'une poésie rafraîchissante. Enfin, Futurs antérieurs peint le premier panorama français du steampunk, ce sous-genre récent qui consiste à implanter un futur hypothétique dans le décor de la fin du XIXe siècle – Paris sous la vapeur et les étoiles…

Sur le versant de la presse, disponible depuis peu en kiosques, SF Magazine fait le tour de l'actualité SF tous les deux mois sur un ton gouailleur en cinéma, littérature, vidéo, etc. Publiée à Nancy et diffusée dans les librairies spécialisées, Galaxies, elle, s'impose comme la revue de prestige de l'anticipation en France, proposant des dossiers solides aux grands auteurs anglo-saxons ou français ainsi que des nouvelles inédites.