A l’ère du selfie, la dimension identitaire du vêtement est plus forte que jamais. Que porter, et pour dire quoi de soi, telle que la question qui traverse l’exposition «Pour la galerie. Mode et portrait», dès le 17 septembre au Musée d’art et d’histoire de Genève.

Retrouvez notre série d’articles (PDF).

«Hello les petits chats!» Face à son téléphone, Maude l’instagrameuse se met en scène pour sa communauté. Le filtre qu’elle privilégie depuis quelques jours atténue les traces d’une toute récente adolescence; adieu les boutons, son teint est hâlé, ses lèvres gonflées et ses cils interminables. Elle offre ainsi à ses abonnées une fenêtre sur une réalité choisie. La construction de l’image de soi est omniprésente sur les réseaux sociaux, mais n’est pas propre au XXIe siècle et à ses pratiques vaniteuses et égocentriques.