La filiale suisse du groupe américain Live Nation a repris la majorité de l’Openair de Frauenfeld, ainsi que le confirme à la SonntagsZeitung Andre Lieberberg, directeur pour l’Allemagne, la Suisse et l’Autriche. «Frauenfeld est le plus grand festival de musique urbain d’Europe continentale», explique-t-il. Il se déroulait d’ailleurs ce week-end avec au programme des stars telles que The Weeknd, Usher & The Roots et Travis Scott.

L’arrivée de Live Nation en Suisse est un acte majeur. C’est en effet un géant présent dans 40 pays qui a organisé des concerts pour 550 millions de spectateurs l’an dernier. Madonna, Jay-Z et U2 ont participé aux concerts organisés par ce groupe, en Suisse et dans le monde.

Forte hausse des dépenses pour l’environnement et la sécurité

Wolfgang Sahli, président de l’Openair de Frauenfeld, s’attend à «de profondes transformations ces prochaines années dans le paysage musical suisse», indique le journal dominical. C’est pourquoi il lui importait de trouver un partenaire fort. «Les dépenses pour la sécurité et l’environnement augmentent sans cesse pour les organisateurs. Tous les festivals suisses ne pourront pas survivre», déplore-t-il. Les organisateurs indépendants sont sous pression. Ils n’ont pas les moyens des grands groupes», estime Christof Huber, directeur de l’Open Air de Saint-Gall. Ce dernier s’est associé à Wepromote dès 2015.

Le rachat par Live Nation permet de garantir l’arrivée de stars ces prochaines années, selon le propriétaire actuel de l’Openair de Frauenfeld. Le coût des meilleurs musiciens s’est nettement accru. Le prix des billets renchérit d’autant plus. La SonntagsZeitung explique que le billet le meilleur marché pour le concert de Guns N’Roses coûtait 120 francs, à Zurich. Le journal ajoute que Live Nation pourrait reprendre d’autres festivals en Suisse, mais qu’il n’est «actuellement pas en négociation».

Impact sur les billets

Le marché des ventes de billets pourrait également être transformé par ce phénomène. L’entrée en Suisse de Ticketmaster, filiale de Live Nation, concurrencerait les deux sociétés suisses Ticketcorner, appartenant à Ringier (copropriétaire du Temps), et Starticket, appartenant à Tamedia.