Le premier Prix du Forum de Coppet a été décerné jeudi à la chaîne de TV culturelle franco-allemande Arte. Originalité de la démarche: la télévision lauréate a été chargée par le Forum de remettre à son tour le prix à un artiste affirmant «une identité européenne une et diverse». La chaîne a choisi la compagnie Hotel moderne, de Rotterdam, qui produit des spectacles mêlant théâtre, film et marionnettes dans l'optique de montrer des «films d'animation vivants». Elle reçoit 30 000 francs.

Ce choix «nous convient tout à fait», note Doris Jakubec, professeure à l'Université de Lausanne et présidente du Forum européen de Coppet, qui salue l'interdisciplinarité de la troupe révélée par un spectacle basé sur des lettres de «poilus» écrites durant la Première Guerre mondiale. Né en 2000, le Forum européen de Coppet a été soutenu par différentes institutions perpétuant l'esprit de Coppet et la pensée de Denis de Rougemont. Lié à l'Institut européen de l'Université de Genève comme à sa commune d'accueil, il se propose «d'encourager le dialogue, la solidarité et l'innovation en s'appuyant sur l'esprit de Coppet qui a largement contribué à l'émergence d'une conscience européenne». Il a aussi une vocation régionale affirmée, ajoute Doris Jakubec: elle-même résidente à Coppet depuis plusieurs années, elle estime indispensable de «sensibiliser les gens de la Terre-Sainte pour qu'ils profitent du château, et ne le subissent pas.»

«La réflexion ou l'action»

Le prix sera remis par cycles de deux ans, en rapport avec des colloques organisés au château par le Forum. Le premier, en septembre 2002 durant la réunion des festivals européens, portait sur la création artistique à l'ère de la globalisation. Les domaines couverts porteront aussi bien sur la culture que «la réflexion ou l'action», indique la présidente. Ceci pour porter plus loin la pensée de Germaine de Staël (1766-1817): «Il faut, dans nos temps modernes, avoir l'esprit européen.»