Le jury attribue le Prix Michel-Dentan 2021 à l’écrivain vaudois Bruno Pellegrino pour Dans la ville provisoire (Zoé). Dans ce roman qui fait résonner des tonalités à la fois sensuelles et sobres, doucement ironiques et graves, Pellegrino évoque le séjour d’un jeune homme installé à Venise pour faire l’inventaire de l’œuvre d’une traductrice. Sous la plume de l’auteur, la Serenissima se mue en une ville provisoire, quasi sous-marine, engloutie en permanence dans les eaux de l’acqua alta, effacée à moitié par le brouillard d’hiver et la pluie. Une ville aquarelle, peinte à l’eau.

Lire aussi notre critique sur ce livre: Bruno Pellegrino, voir Venise autrement