La soirée de remise des Quartz n’est pas connue pour être divertissante et festive. Cette année, elle l’était encore moins puisque virtuelle. En direct des studios de la RTS à Genève, la maîtresse de la cérémonie des Prix du cinéma suisse 2021, Mireille Jaton, faisait face à trois invités, trois anciens lauréates et lauréats, dont le cinéaste Antoine Russbach, récipiendaire l’an dernier du Quartz du meilleur film pour Ceux qui travaillent. Tous les nommés étaient, eux, face à leur écran d’ordinateur, qui en habits de soirée, qui en tenue plus décontractée. Pas d’applaudissements à tout rompre pour saluer les vainqueurs, ni de discours de remerciements émouvants face à un parterre de professionnels de la profession.

A lire: Moins de films, encore moins de spectateurs: 2020, une année à oublier