«Pay what you can!» La formule claque. A la tête du Théâtre de Vidy, Vincent Baudriller lance une grande opération séduction qui est une petite révolution aussi. A la rentrée, le visiteur du soir se verra proposer un tarif recommandé, en fonction de la production. Pour un spectacle du Français Philippe Quesne par exemple, il lui sera suggéré de payer 25 francs. Mais s’il est à l’étroit, il pourra s’acquitter, au choix, d’une somme de 20 ou 15 francs. Les moins de 26 ans, eux, auront droit au frisson vespéral pour 10 francs.