C’est une imagerie bien rodée, de crapules au feutre vissé sur la tête, de policiers à gilet, de mitraillettes à camembert et de fusillades dans les rues désertées par des citadins terrés chez eux. Des films noirs des années 1940 à Peaky Blinders, la Prohibition a constitué un formidable moteur dans la fabrication d’un imaginaire criminel, et fondateur, de l’Amérique moderne. Cela fait cent ans qu’est entré en vigueur aux Etats-Unis un amendement de la Constitution qui interdisait la production et la vente d’alcool.

Lire aussi cette revue de presse: Il y a cent ans débutaient aux Etats-Unis la Prohibition… et la ruée vers l’alcool qui s’ensuivit (07.01.20)