Il me semble que le choix central était de montrer l’inconnu, ou non. A propos de la série Project Blue Book, on peut débattre: fallait-il exposer l’objet de la polémique, et du mystère? Les auteurs ont pris la mauvaise voie.

Le projet Blue Book a représenté, dès 1959 et après d’autres tentatives moins dotées, la réponse de l’armée américaine aux affirmations selon lesquelles des objets volants non identifiés traversaient le ciel des Etats-Unis. Depuis l’affaire Kenneth Arnold en 1947, la première allusion à une soucoupe volante, l’establishment militaire était sous pression. Commandé par des gradés avec un tournus élevé, le projet devait statuer sur les signalisations d’ovnis et déterminer la vraie nature des phénomènes.