Sur le marché francophone de Belgique, la surfacturation des livres par les filiales de diffusion des éditeurs français fut très longtemps un épineux problème. Mise en œuvre dans les années 1970 par le système des tabelles de prix, elle compensait originellement la conversion entre franc français et franc belge, et intégrait les frais de douane.