Zurich

Le PS zurichois maintient sa confiance en ses deux ministres

Convoqués en assemblée extraordinaire en vue des élections de mars 2019, les délégués du Parti socialiste zurichois confirment leur soutien à Mario Fehr, critiqué par l’aile gauche du parti. Ils plébiscitent dans le même temps sa collègue de parti au gouvernement, Jacqueline Fehr

Les socialistes zurichois maintiennent leur confiance dans leurs deux ministres cantonaux, Mario Fehr et Jacqueline Fehr, en vue des élections de mars 2019. Ils avaient été invités à se prononcer mardi soir en raison de polémiques entourant le premier nommé.

Lire également: Le socialiste Mario Fehr affronte le vote de sa base

Par 102 voix sur les 178 possibles, les délégués du parti ont soutenu Mario Fehr, le ministre zurichois de la Sécurité de 59 ans. Il pourra donc se représenter pour briguer un troisième mandat au gouvernement. Un score bien plus large (167 voix) a marqué le soutien à Jacqueline Fehr, ministre de la Justice âgée de 54 ans, incontestée au sein du parti, qui se présentera donc pour une seconde législature.

Politique «trop bourgeoise»

Les débats se sont essentiellement portés sur Mario Fehr, ce dernier étant fortement critiqué par l’aile gauche du parti, qui dénonçait sa politique «trop sécuritaire» et «trop bourgeoise». La base socialiste lui reprochait aussi une incapacité à accepter la critique.

Ces raisons avaient incité la direction du PS zurichois à organiser ce scrutin interne inédit, sans donner de recommandation de vote. Les élections cantonales sont agendées au 24 mars prochain.

Le cheval de Troie de la police

Depuis sa réélection il y a quatre ans, Mario Fehr a d’abord été fortement critiqué par les Jeunes socialistes. Ces derniers avaient même porté plainte contre lui en 2015 pour abus de pouvoir et acquisition illégale de données.

En cause: l’achat et l’installation du cheval de Troie informatique «Galileo», destiné à la police cantonale pour la lutte contre le gros trafic de drogue et le blanchiment d’argent. Le parlement cantonal a toutefois refusé de lever l’immunité du ministre.

Permis F privés d’aide sociale

Le mécontentement de la base socialiste s’est élargi deux ans plus tard, lorsque Mario Fehr a fait passer une modification de loi supprimant l’aide sociale classique aux réfugiés disposant d’un permis F. Les citoyens zurichois ont confirmé cette décision en votation.

Lire aussi: Le durcissement de l’asile à Zurich déchire le PS

Dans une prise de position inutile aux yeux de nombreux socialistes, Mario Fehr s’est, en outre, prononcé pour l’interdiction de la burqa. Le ministre socialiste vaudois Pierre-Yves Maillard en avait fait de même.

L’affaire de la douche à la bière

La dernière polémique en date touche à une altercation lors d’un match de football. Aspergé de bière à Winterthour (ZH) en mai 2017, Mario Fehr a déposé plainte à la police cantonale qu’il dirige, et non pas auprès de la police municipale. Fait croustillant, l’arroseur de bière était le fils de la ministre socialiste thurgovienne Cornelia Komposch-Breuer, selon plusieurs médias.

Publicité