Associer musique et insertion professionnelle: ce concept a donné naissance à la Maison de la Musique. Ouvert il y a six mois à Pully, dans l'Est lausannois, ce centre de formation musicale s'est développé grâce à des bénéficiaires du revenu minimum de réinsertion (RMR). «Notre école est unique en son genre, assure Oscar Rodriguez, directeur. Nous proposons un système d'enseignement plus ludique, ainsi qu'un suivi pour aider les artistes à se lancer dans le milieu professionnel.»

Dans le détail, une méthode rapide permet aux enfants et aux adultes de maîtriser un instrument, de la batterie à la flûte traversière en passant par la musique électronique. Les structures mises en place offrent un soutien pour la production et la promotion des élèves (enregistrements, tournées, etc). Un studio, une petite scène et des ateliers complètent l'éventail.

L'emploi est au cœur du projet d'Oscar Rodriguez. Ainsi, le directeur s'est adressé aux Offices régionaux de placement pour recruter ses enseignants, au nombre de 34. Oscar Rodriguez est musicien professionnel depuis 25 ans. Dans son pays, la Colombie, il a dirigé des big bands, produit des disques, composé des musiques de films. En Suisse, il a travaillé dans son propre studio de production. Forcé d'interrompre ses activités durant un an, il a perdu son emploi, s'est retrouvé au chômage, puis au RMR. Ce projet lui a permis de remonter la pente. Mais il déplore le peu d'enthousiasme auquel il s'est heurté. La commune de Pully vient en effet de lui refuser une subvention de 3000 francs par mois.

«On reproche souvent aux chômeurs leur manque d'initiative, mais quand ceux-ci s'investissent, ils ne sont pas encouragés», soupire le Colombien. Le propriétaire des locaux avait offert les premiers loyers. La charge pèse désormais lourdement sur les finances du centre. Mais la municipalité subventionne déjà sa propre école de musique à hauteur de 600 000 francs par an, sans compter l'école de la fanfare. La programmation du théâtre de l'Octogone revient également à la collectivité. «On est déjà très généreux à Pully, se défend Léopold Cordey, secrétaire municipal. Trouvez une autre commune dans l'agglomération lausannoise qui fasse autant que nous…» La Maison de la Musique fera donc sans, et compte désormais sur les inscriptions: «Soixante élèves suffiraient pour faire tourner l'école, calcule la responsable de la communication de l'école, Corinne Bischof. Nous en avons déjà 38 pour la rentrée.»