fiction tv

«Quartier des banques» offre un triomphe à la RTS

Parti avec 33% de part de marché, gagnant des curieux en rattrapage, le polar bancaire connaît un joli succès. Du baume au cœur pour la chaîne, en pleine tourmente sur la redevance

Les avis sont divers, mais les chiffres sans équivoque. La mini-série Quartier des banques, qui s’achève ce soir sur la RTS avec les deux derniers épisodes sur six, offre à la chaîne romande un triomphe d’audience pour la catégorie de la fiction locale. Il y a deux semaines, lors du lancement, le polar bancaire a capté 203 000 personnes au total, dont 36% en rattrapage sur l’écran TV, pour une part de marché de 33%. Bien plus que la moyenne des séries RTS jusqu’ici, qui tournait autour de 25%.

A ce sujet: Avec «Quartier des banques», les coffres-forts ont leur saga familiale

«Game of Thrones» sur la RTS: 100 000 fidèles

Pour comparaison, Game of Thrones – certes regardée par de nombreux autres biais – glane quelque 100 000 Romands sur la RTS. La chaîne a souligné le fait que Quartier des banques a réalisé une part de marché deux fois plus grande que d’ordinaire sur cette case, le jeudi soir. Sur son site Internet, 11 000 curieux ont lancé le premier épisode.

La semaine passée (épisodes 3 et 4), selon des chiffres donnés par la production, il y a eu une baisse, mais les aventures des banquiers Grangier ont gardé le niveau face à du football sur RTS Deux: 28% de part de marché, et toujours quelque 200 000 adeptes avec le rattrapage.

Une bonne nouvelle par gros temps

Pour la RTS prise en pleine bataille sur la redevance, la nouvelle est rassurante – dans ce contexte, une gamelle pour une création originale aurait été terrible. Le fait de progresser en matière de séries valide des choix faits il y a dix ans, lors du virage vers les feuilletons. Il montre aussi que l’entêtement à placer jusqu’ici les séries régionales le samedi soir n’était pas sans défaut, et que la relative audace à caser une telle fiction après Temps présent avait son sens.

A moins d’être fauchée en votation populaire le 4 mars prochain, la RTS devrait, en raison de quelques retards de projets, proposer un peu plus de fictions en 2019. Avec ces scores des banquiers, elle part ragaillardie. Prochaine épreuve, le jugement des Belges, puisque la série est une coproduction. Elle passera sur la RTBF au début de l’année.


Retrouvez nos articles sur les séries TV.

Publicité