Caractères 

Quatre ans sans Houellebecq

En attendant le prochain roman de l’auteur d’«Extension du domaine de la lutte», trois livres analysent le phénomène Houellebecq

Une année sans Michel Houellebecq. Voire plusieurs années de suite. Cela n’a l’air de rien, dit comme ça, mais pour un critique littéraire, c’est énorme. Un peu à la façon des paysans qui auscultent le ciel, sentent le vent et traduisent le vol des oiseaux pour connaître le temps qu’il fera, les journalistes qui ont pour mission de suivre l’écrivain français «le plus connu à l’étranger» se font aussi discrètement météorologues. Ils connaissent le biorythme de l’auteur d’Extension du domaine de la lutte: un livre tous les quatre ans, avec une régularité quasi métronomique. Sérotonine étant paru en janvier 2019, plusieurs saisons «sans» s’annoncent. Pas de fièvre commerciale et médiatique (les deux font la paire). Pas de détricotage agaçant et jubilatoire à la fois entre provocations et talent pour capter son époque.

Lire aussi: Les effets collatéraux de «Sérotonine»