Hier en chemin

Carnets, novembre 1987-juillet 1990. Trad. d’Olivier Le Lay, Verdier, 438 p.

A la suite de A ma fenêtre le matin (2006), les notes que Peter Handke prend tous les jours. Ce volume couvre les années itinérantes: Grèce, Japon, Europe.

Kali. Une histoire d’avant-hier

Trad. de Georges-ArthurGoldschmidt, Gallimard, 122 p.

Ce court récit se déroule pendant la Troisième Guerre mondiale. Onirique, étrange voyage dans un «coin mort» de l’Histoire.

Les Coucous de Velika Hoca

Trad. de Marie-Claude VanLandeghem, La Différence, 80 p.

En 2008, Handke se rend dans cette enclave serbe du Kosovo, sous juridiction albanaise, et observe la vie quotidienne des populations.

Prédictions

Trad. de Jean Sigrid, Atrabile, 64 p.

Aurélie William Levaux et Isabelle Pralong, l’une peint sur bois, l’autre brode. Ensemble, elles développent des digressions visuelles autour des tautologies qui rythment une pièce de 1968. Un travail d’appropriation poétique et surprenant.