Quatre images commentées par le dominicain et historien de l’art François Boespflug

1- Tiré de «Golgota picnic»«Les personnes sont disposées de sorte que l’association se fasse avec les trois croix du Golgota. Le personnage central figure le Christ entre les larrons. La dérision s’introduit dans la scène du fait du casque, porté par une femme à qui l’on a passé un linge autour des hanches ayant l’air d’abriter un sexe masculin. Un type joue de la guitare. Les chrétiens vont retenir que l’on mime la crucifixion et que l’on s’en moque.»

2- Image tirée de «Golgota Picnic»:«Pourquoi un pianiste réputé, Marino Formenti, jouant une pièce admirable, a-t-il besoin de se déshabiller? Cela distrait l’attention et n’apporte rien à l’art. Dans cette image, il a quitté son piano pour se vautrer sur une femme. Il y a là quelque chose de la descente de la croix, de la pietà. Une Marie en soutien-gorge supporte ce corps adulte. La profusion d’objets et de ces hamburgers ne porte pas à la réflexion. Cette nudité n’est ni émouvante ni érotique, elle est vulgaire.»

3- Image tirée de la pièce «Sur le concept du visage du fils de Dieu» «Les enfants canardent un visage paisible, dénué de toute hostilité, tandis que le vieillard, dos tourné, gémit sur son sort. Cela pose une question de générations: la passivité des adultes face à l’agressivité candide des enfants. Tout est dit en une scène. Et où se trouvent les adultes d’âge intermédiaire, les 40-50 ans? Ils préparent sans doute leur retraite.»

4- Image tirée de la pièce «Sur le concept du visage du fils de Dieu»Le visage du Christ peint par Antonello da Messina est peu à peu recouvert d’encre ou d’excrément. Cela peut choquer car la démarche est celle de liquider notre héritage chrétien, d’effacer toute trace de la Sainte Face. Cela me rappelle les catholiques souhaitant être débaptisés. Mais le visage du Christ résiste, il est toujours là. Cette mise en scène m’interpelle, me fait réfléchir et me rappelle les œuvres de l’Autrichien Arnulf Rainer, qui surpeint des toiles existantes.»