Il y a les scènes d’émotion: deux cantatrices, l’une ukrainienne et l’autre russe, qui se tombent dans les bras à l’issue d’une représentation d’Aïda de Verdi, au Teatro San Carlo de Naples. L’Orchestre de la Cappella Mediterranea qui, avant toutes les représentations d’Atys de Lully, au Grand Théâtre de Genève, a joué l’hymne ukrainien, tirant les larmes d’un public debout. Les théâtres romands qui font entendre une sirène avant chacune de leurs représentations, avec un court texte en voix off de solidarité avec les Ukrainiens assiégés.