Pour résister, se mettre à l’heure d’été. Voilà qui pourrait être la devise du Cully Jazz, pour la deuxième année consécutive. Premier festival à devoir tirer la prise en mars 2020, il revenait trois mois plus tard avec une série de concerts au bord du lac. Cette fois, c’est en août que le rendez-vous reprend du service, pour un retour en format mini. «Plutôt qu’une 39e édition, c’est un événement fondamentalement plus petit mais qui lui ressemble dans l’état d’esprit», précise le directeur Jean-Yves Cavin.