Nous avons arpenté Zurich, de la gare aux quais de la Limmat, à Zürich-West. Nous avons regardé, envieux, les baigneurs profiter de l’été indien, notamment un gigantesque flamant rose gonflable qui dérivait sur le fleuve avec ses occupants. «J’ai failli vous dire de prendre votre maillot de bain! Je n’ai pas osé, on ne se connaissait pas…» regrette Rebecca Gisler. La prochaine fois, promis, on ira sur l’île de Werdinsel où elle aime tant se baigner, plus sauvage et alternative, avec ses nudistes qui se fichent du qu’en-dira-t-on.