Repartir sur la Lune? Mais pour quoi faire? L’homme n’y a plus posé son pied depuis 1972, et il faut bien reconnaître que le besoin ne s’en est pas beaucoup fait sentir depuis. La conquête de l’espace a eu ses heures mémorables, elle fait désormais partie de notre bagage culturel, sans qu’il ait paru nécessaire jusqu’à présent d’y ajouter un nouveau chapitre. Les choses sont bien entendu différentes sur le plan scientifique. Là, rien ne s’est vraiment arrêté. Mais d’où vient alors cette frénésie soudaine de projets d’exploration spatiale?