Sept jeunes pianistes qui incarnent la génération montante: chacun donnera un récital, dans le cadre du nouveau festival Les Sommets musicaux de Gstaad. «Je m'occupe beaucoup des jeunes depuis que je dirige l'académie de piano au Verbier Festival», explique la directrice artistique Caroline Haffner. «C'est pourquoi j'ai voulu mettre en avant ces talents en leur permettant de jouer en récital. Je suis convaincue qu'au moins la moitié d'entre eux fera un jour une grande carrière.»

«Piano at Four.» Voilà donc le rendez-vous quotidien auquel le public est convié, dès lundi prochain jusqu'au dimanche 4 mars.

Les concerts ont lieu dans la chapelle de Gstaad, à 16 heures. Le répertoire est avant tout consacré à Chopin, avec pour commencer, Dmytro Sukhovienko (lundi 26) (voir ci-contre). David Kadouch est une sorte de prodige du clavier. D'origine française, domicilié à Nice, ce pianiste de 15 ans a fait ses débuts l'année dernière au Carnegie Hall de New York, il a suivi des masterclass par le violoniste Itzhak Perlman. Il a aussi interprété des œuvres de Luciano Berio devant le compositeur. Reto Reichenbach, quant à lui, incarne la gloire locale de Gstaad. Fils de paysans, il étudie maintenant au Conservatoire de Bâle.

«Les jeunes n'ont plus le temps de laisser mûrir les œuvres, les impératifs financiers sont beaucoup plus lourds qu'auparavant», constate Caroline Haffner. «Nous voulons les soutenir d'autant que la relève est bien là», dit-elle, alors qu'elle s'apprête à accompagner ce dimanche soir Maxim Vengerov dans le concert d'ouverture, dédié à l'art du violon.