jazz

La relève subversive de trois Austro-Helvètes

Rencontre d’une guitare et d’une trompette autrichiennes avec la voix d’Andreas Schaerer

Genre: JAZZ
Qui ? Rom-Schaerer-Eberle
Titre: Please Don’t Feed The Model
Chez qui ? (UTR/Unit Records)

Certains trouvent, d’autres non, allez savoir pourquoi. On veut parler du moyen de faire du neuf avec du vieux, de s’échapper superbement du formatage de la mode tout en respirant à pleins poumons les effluves des musiques actuelles.

Avec ce Please Don’t Feed The Model aux saveurs alternatives, trois Austro-Helvètes frondeurs unissent leurs forces en un pacte de résistance à la morosité ambiante. En Andreas Schaerer, sorte de PDC (pivot du délire centralisé) du trio, on retrouve un phénomène vocal toujours plus époustouflant, un peu comme la rencontre improbable d’André Minvielle et Bobby McFerrin autour d’un plat de rösti. Mais c’est encore en dessous de la réalité qui dépasse cette fiction de synthèse surréaliste, puisque le bonhomme peut aussi bien se couler dans le suave filet de voix de Caetano Veloso, dans cette espèce de manifeste de world music revitalisée qu’est le «Khululeka» de Peter Rom.

D’autres délires? Avec «Rimze Khala Rimze», la fraise du dentiste ne vous apparaîtra plus comme cet instrument barbare source de toutes les terreurs mais, grâce à la guitare cathartique de Peter Rom, comme un vecteur possible de swing allumé. Pas en reste, la trompette de Martin Eberle trouve le moyen («Diplomat») d’unir le growl sourd de Bubber Miley et les giclées cinglantes de Miles Davis. Quant au «Knock Code III», on peut y voir par allitération un uppercut au code du bon goût bourgeois qui en sort… knock-out. Anars pas morts!

Publicité