Italie

Remise en cause du TGV Lyon-Turin: l’écrivain Erri De Luca relaxé

«Les sabotages sont nécessaires car le TGV Lyon-Turin est nuisible»: le parquet avait requis de la prison ferme pour ces propos plusieurs fois publiquement répétés par le Prix Femina étranger de 2002. Ce lundi, la justice l'a relaxé 

L’écrivain italien Erri De Luca, contre qui le parquet de Turin (nord-ouest) avait requis 8 mois de prison ferme pour «incitation au sabotage «du chantier du tunnel Lyon-Turin, a finalement été relaxé.

La dernière audience du procès de l’auteur de «Montedidio», Prix Femina étranger en 2002, très populaire en France, s’était ouverte ce matin sous la présidence de la juge Immacolata Iadeluca.

Dans une déclaration au tribunal de quelques minutes, debout, Erri De Luca a répété qu’il considérait «le verbe saboter (comme) noble et démocratique». «Je défends l’origine du mot saboter dans son sens le plus efficace et le plus vaste. Je suis prêt à subir une condamnation pénale pour son emploi, mais non pas à laisser censurer ou réduire ma langue italienne», a-t-il ajouté d’une voix assurée.

Cet écologiste longtemps militant d’extrême gauche conclut en se disant une nouvelle fois convaincu que «la ligne soi-disant à grande vitesse en val de Suse doit être freinée, entravée, donc sabotée pour la légitime défense de la santé, du sol, de l’air, de l’eau d’une communauté menacée».

Il a plusieurs fois confirmé son soutien sans faille au mouvement No TAV («No treno ad alta velocità» ou «Non au train à grande vitesse» en français), qui fait rage en Italie contre le projet de liaison rapide entre Lyon et Turin.

En cas de condamnation, qu’il s’agisse de prison ferme ou avec sursis, l’écrivain de 65 ans avait répété qu’il ne ferait pas appel.

Lors de la précédente audience, le 21 septembre, Erri De Luca avait confié s’attendre «au maximum», soit 5 ans de prison ferme et s’était dit étonné d’un réquisitoire qu’il avait jugé «a minima».

«Erri De Luca a bien utilisé le mot sabotage», avait fait valoir avec force arguments le procureur de Turin, Antonio Rinaudo, énumérant les différentes «attaques" contre le chantier du Lyon-Turin ayant suivi l’entretien de l’auteur avec plusieurs médias italiens en septembre 2013.

De nombreux artistes et personnages publics ont signé l’une des pétitions qui circulent en faveur d’Erri De Luca.

Relire: Erri De Luca: «J’écris pour me tenir compagnie» (08.10.2014)

Le jugement est tombé peu après 13h30: Erri De Luca est relaxé.

Publicité