Classique

Les Rencontres musicales d’Evian, grand luxe

Stars planétaires et vedettes en devenir conjugueront leur talent autour de la musique romantique allemande en juillet

Ils sont jeunes, ils sont doués et ils ont le culot d’inviter de grands noms. Le Quatuor Modigliani a réuni la crème de la crème pour la quatrième édition des Rencontres musicales d’Evian. Non seulement vous y trouverez des stars planétaires (Evgeny Kissin, Lynn Harrell, Gustavo Dudamel), mais vous y découvrirez la jeune génération appelée à prendre la relève. On mesure le chemin parcouru depuis que le Quatuor Modigliani a relancé en 2014 ce festival qui était tombé en désuétude, alors qu’il avait rayonné dans les années 1990 sous l’ère de Mstislav Rostropovitch.

Musique de chambre «élargie»

La clé du succès? Des rencontres, des rencontres. C’était aussi l’esprit qui animait le président du festival, Mstislav Rostropovitch, pour lequel la salle de la Grange au Lac (au milieu des bois, sur les hauteurs d’Evian) a été expressément édifiée. On se souvient encore du colosse russe empoignant son violoncelle sous les grands lustres au-dessus de la scène et à proximité des bouleaux qui font l’originalité du décor!

Aujourd’hui, le Quatuor Modigliani compose lui-même l’affiche avec un accent porté sur «la musique de chambre sous toutes ses formes». Les concerts ont lieu à 11h au Théâtre du Casino à Evian et à la Grange au Lac le soir. Pour cette quatrième édition, c’est la musique romantique allemande qui sera mise à l’honneur – avec deux nouveautés.

Nouveau premier violon

D’abord, le Quatuor Modigliani a changé de premier violon. Amaury Coeytaux (ex-violon solo à l’Orchestre philharmonique de Radio France) succède à Philippe Bernhard, qui a signifié son départ l’an dernier. «Aujourd’hui, c’est une nouvelle vie qui commence pour le Quatuor Modigliani!» s’exclame le violoncelliste François Kieffer. En effet, on sent déjà la différence dans la couleur globale du quatuor, avec un premier violon très lyrique, délié, assez présent. Depuis décembre, le nouveau Quatuor Modigliani a déjà déchiffré une quinzaine de quatuors et «monté» les trois quatuors de Schumann.

Vocation de transmission

L’autre nouveau chantier, c’est l’Evian Chamber Orchestra, constitué d’une trentaine d’instrumentistes à cordes. Cet «Atelier» permettra à des étudiants sortis d’écoles internationales (dont l’HEMU de Lausanne) de se familiariser au jeu d’ensemble. Amaury Coeytaux sera le «leader» de l’orchestre. Il sera épaulé par ses trois compères du Quatuor Modigliani et par des «vétérans» comme l’altiste Gérard Caussé. «Ça nous plaît de pouvoir mêler les générations», dit François Kieffer, porté par une vocation de transmission.

Hommage à Rostropovitch

Des temps forts? On ne manquera pas Evgeny Kissin en récital. Curiosité: le pianiste russe apportera dans ses bagages un quatuor à cordes composé par lui-même que les Modigliani donneront en création française. Edgar Moreau rendra hommage à Rostropovitch avec Gustavo Dudamel et le Mahler Chamber Orchestra. Nicholas Angelich et Martin Helmchen accompagneront le Chœur de la Radio bavaroise dans le Requiem allemand de Brahms. Adam Laloum, Henri Demarquette, Gérard Caussé, Elena Bashkirova (l’épouse de Daniel Barenboim) et bien d’autres se produiront tantôt en solistes, tantôt en formations de chambre. Une édition qui place la barre très haut.

Rencontres musicales d’Evian, du 1er au 9 juillet. Rens. 0033 4 50 71 39 55

Publicité