Tant de bonnes intentions pour un spectacle boursouflé. Daniele Finzi Pasca est de retour en Suisse romande. L’artiste tessinois a marqué les esprits à l’été 2019 avec une Fête des Vignerons qui a beaucoup plu. Il a enchaîné au Grand Théâtre avec un Einstein on The Beach, sur la musique légendaire de Philip Glass, qui avait de l’allure. Il signe ces jours au Théâtre Kléber-Méleau à Renens Nuda, pièce aérienne très applaudie l’autre soir, mais qui dégouline de tout, de formules creuses en particulier. Des prouesses acrobatiques bluffantes sauvent un peu la mise, elles ne suffisent toutefois pas à créer l’enchantement annoncé.