«Je réagis fortement à l’extraordinaire», c’est comme cela que Pierre-Yves Frei explique son goût pour le journalisme scientifique, son premier métier. S’ébaudir devant une découverte et ensuite l’expliquer et bien la raconter surtout. Dans cette veine, on lui doit déjà Un Tsunami sur le Léman, qui avait pour point de départ la découverte, en 2010, par deux géologues de l’Université de Genève, d’une anomalie sédimentaire dans les profondeurs du lac, preuve inattendue et irréfutable qu’un raz-de-marée gigantesque s’y était bel et bien produit en 563 après J.-C.