Entre expositions, colloques et débats télévisés, le dessin de presse est au cœur de l’actualité de ce début d’année 2022. Car son avenir préoccupe: entre les journaux papier qui disparaissent – une situation qui ne devrait pas s’améliorer si l’on en croit la votation du 13 février et le refus de l’aide à la presse – et la pression des réseaux sociaux qui s’ajoute à celle des pouvoirs politiques et religieux, «la caricature vit une période d’ombre».