Quoi de plus universel que le polar! Où qu’il se passe, ce type d’ouvrage est susceptible d’intéresser les lecteurs du monde entier. Fort de ce constat, Zhou Haohui, 42 ans, a même imaginé de mixer les cultures. Si son Avis de décès se passe à Chengdu, la capitale de la province du Sichuan, son mystérieux tueur a pour nom Euménide, en référence aux déesses des remords et de la vengeance de la mythologie grecque. Véritable justicier de l’ombre, cet exécuteur sans visage a pour habitude d’envoyer un avis de décès – dont chaque caractère représente une prouesse calligraphique – à ses futures victimes. Et quoi que fasse la police pour l’en empêcher, il arrive généralement à ses fins.

Lire aussi: Roman noir pour un pays rouge