LIVRES

Retrouver les saveurs du hasard et de l’ennui

Thierry Raboud publie «Crever l’écran», premier recueil de poèmes minimaliste et engagé, dénonçant notre aliénation au numérique

Il y a un avant et un après internet. Le premier recueil de Thierry Raboud, journaliste culturel à La Liberté et guitariste, se scinde ainsi en deux parties, intitulées #avant et #après. Né en 1987, l’auteur se réjouit d’avoir connu et perçu le monde d’avant la Toile, un luxe que les nouvelles générations ne connaîtront pas. Par des poèmes courts comme des textos ou des tweets, mais denses, démontant le langage, le réemboîtant, l’entrechoquant pour faire renaître le sens par ses jeux de mots et d’allitérations, il aimerait que le lecteur puisse ralentir, revenir à l’os de ses sensations, quitter le flux imposé par les échanges numériques.

Qu’avons-nous perdu, entre cet «avant» et cet «après»? L’ennui et le hasard, la mémoire, la légèreté de l’air du temps, le «présent simple», le sens qu’il fallait conquérir, par un effort intellectuel, tout cela a disparu. Avant, «nous n’avions peur/d’aucune nuit», écrit le poète. «Nous aimions/Suspendre le temps/le laisser sécher.»