Pionnier du rap romand au sein du collectif hip hop Kobra, membre du plébiscité Sens Unik, de l'éphémère Silent Majority ou du pléthorique A Few Good Men, Dynamike s'est apparemment lassé des entreprises collectives. Sans rompre les ponts avec ses anciens coreligionnaires (Deborah et MC Carlos sont présents sur l'album), le ténor du flow amorce une carrière en solitaire avec La Théorie du Kaos, galette au groove contagieux, portée par un savoir faire indiscutable.

Entre héritage hardcore, plages reggae, tentations funk et références soul, La théorie du Kaos semble faire la somme des expériences accumulées par un créateur aux appétits multiples. Prédominante, l'influence des Français traverse l'album de part en part, imposant un climat général tendu, qui n'est pas sans rappeler Def Bond ou Pit Baccardi, avec lesquels Dynamike a eu l'occasion de travailler par le passé.

Pour être patente, la tutelle du grand voisin ne suffit pas à étouffer l'inspiration de l'animateur de Downtown Boogie (tous les soirs sur Couleur 3). Rappeur au débit impressionnant, Dynamike sait également chanter. Un privilège rare au royaume du hip hop, dont il tire le meilleur des profits, agrémentant ses compositions de trouvailles mélodiques bienvenues. Riche et variée, la matière sonore ainsi organisée a le double avantage d'éviter les clichés du gangsta rap et les redites musicales. La démonstration est d'autant plus convaincante que l'habillage de l'album est à la hauteur de son contenu. Aguerri à la production, Dynamike, s'est réservé près de la moitié des titres, tandis que Yvan (Double Pact), Lil Masta (1000 Prod), Kaze (Phonotix) et Just One (Sens Unik) se partageaient le reste avec un bonheur certain. Reste à savoir si ce bel achalandage résistera à l'expérience de la scène, plus que souvent traumatisante pour les rappeurs.

Dynamike: En concert le 17 janvier au Bleu Lézard, rue Enning 10 à Lausanne,

rens: 021/321 38 35.