De jeunes garçons tessinois sont vendus par leurs parents à un sinistre passeur pour devenir ramoneurs en Italie. Nous sommes en 1834, dans un Tessin rural où des familles vivent dans la misère et où l’on meurt de froid et de faim. Giorgio, pour tenter de sauver sa mère malade, devient esclave à Milan. Il s’asphyxie en travaillant toute la journée dans des conduits de cheminée, et sa peau couverte de suie lui vaut les moqueries des autres enfants. Mais il rejoint bientôt de jeunes ramoneurs qui ont fondé une société secrète.