Présenté au Festival de Berlin, «Amen.», le dernier film de Costa-Gavras, sorti en salle il y a une dizaine de jours, crée la polémique (LT des 14 et 27 février; «TéléTemps» du 2 mars). Prolongeant une pièce de Rolf Hochhuth, «Le Vicaire», le réalisateur français d'origine grecque y évoque l'attitude de l'Eglise catholique face à l'extermination des juifs durant la Seconde Guerre mondiale.

Libération

Paris, 27 février 2002

La couleur de Toscani

«Deux semaines avant la sortie française d'Amen., les protestations de l'épiscopat français ont créé la polémique autour de l'affiche du dernier Costa-Gavras. […] Malgré ce tintamarre, le juge des référés du Tribunal de Paris n'a pas jugé bon de priver Amen. de son principal outil de promotion. Pas d'assimilation formelle, selon lui, de la croix gammée et de la croix chrétienne dans le graphisme de Toscani, mais une «parfaite adéquation» de l'affiche «avec le propos du film». […] Pas de trouble illicite, donc, face à un débat «qui habite tout autant l'Eglise catholique que le propos de Costa-Gavras et qu'il n'appartient pas à la justice de trancher». Pour peu qu'on ne l'étouffe pas: un exploitant de salles de Versailles vient de décider de ne pas programmer le film.»

(Ange-Dominique Bouzet)

Le Figaro

Paris, 27 février 2002

Telle est la question

«D'emblée, ne pas se tromper de combat: le film de Costa-Gavras mérite bien mieux qu'une empoignade vétuste et râpée entre croyants et incroyants, papistes et «droits-de-l'hommistes», bien-pensants et mal lunés. Il serait dérisoire de réduire Amen. à un pamphlet anticlérical propre à entretenir les cendres de la vieille division. […] L'œuvre est forte parce qu'elle ne parle, au fond, que de nos possibles incarnations: de nos béances, de nos lâchetés, de nos passivités, de nos terreurs, mais aussi de notre courage, de notre héroïsme, de notre vaillance, de cette joute éternelle entre part de Dieu et part du diable qui se déroule en chacun. […] C'est pourquoi il faut aller voir Amen. qui, au-delà de l'Holocauste et des désarrois du demi-siècle, nous ramène aux questions essentielles d'hier, d'aujourd'hui et de demain: si l'horreur s'abat un jour sur nous, si un désordre radicalement sauvage essaye de s'installer sur nos têtes, serons-nous rats ou lions, taupes ou aigles, hyènes ou guépards? En avoir ou pas, telle est toujours la question.» (André Bercoff)

Le Monde

Paris, 27 février 2002

Refuser l'indifférence

«La question soulevée par Amen. n'intéresse pas seulement ceux qui veulent mieux connaître l'histoire de l'Europe, par curiosité ou goût du passé. […] Le film de Costa-Gavras […] veut contribuer à cette prise de conscience. Il le fait à sa manière, sans doute simplificatrice, à la recherche d'un «entre-deux», comme l'explique son scénariste, Jean-Claude Grumberg, entre travail universitaire et «grand spectacle hollywoodien». Mais il a l'immense mérite d'ouvrir à l'intention d'un vaste public ce difficile dossier. Il peut y avoir discussion sur les faits eux-mêmes. Aux historiens d'échanger leurs arguments, en attendant qu'il soit mis fin aux silences de l'Eglise catholique. Aux spectateurs de se faire juges. L'affiche à scandale aura permis au moins de raviver dans l'opinion le souvenir d'une tragédie dont on n'aura jamais fini de percer les secrets.» (Editorial)

L'Express

Paris, 28 février 2002

Préserver la dignité

«[Costa et Grumberg] n'ont pas cherché le scandale en adaptant une pièce qui fit scandale en 1963, Le Vicaire, de Rolf Hochhuth. Ils l'ont décapée, en ont gardé les nerfs. En trente-neuf ans, la connaissance historique a changé. On sait que le pape, vicaire du Christ sur terre, savait. On sait qu'il s'est tu. Quand Gerstein, lui, a dénoncé ce qu'il a vu… La scène est admirable. Il est impossible éthiquement de reconstituer, en «décor», une chambre à gaz surpeuplée. […] Dans Amen., pas de pathos. […] La vérité naît des images qu'elle crée. Du film que Costa-Gavras a créé avec dignité.» (Jean-Pierre Dufreigne)

Actualité juive hebdo

Paris, 28 février 2002

Un engagement confirmé

«Assez vite, on comprend que le réalisateur franco-grec a souhaité ouvrir le débat sans attaquer le Saint-Siège de manière frontale mais en dénonçant plus subtilement une attitude ambiguë forcément fatale. […] Le film de Costa-Gavras tire aussi sa force dans le fait qu'il relate la Shoah de l'extérieur, laissant percevoir aussi le point de vue des Allemands. […] Amen. est enfin le film d'un grand cinéaste qui ne laissera jamais de passionner le public avec des sujets graves et complexes. […] Un film coup de poing, qui dérange, soulève des questions autant qu'il suggère quelques réponses. Sans jamais laisser indifférent.» (Laurent Gahnassia)

Extraits choisis par Karin Kotsoglou