Ce dimanche, les Ecoutes au Vert frappent un grand coup: transats et sono plantés dans le parc des Bastions, la manifestation genevoise (qui organise des concerts en plein air à fréquence répétée) invite Rhys Chatham, pape de la musique avant-gardiste américaine. Installé désormais à Paris, le trompettiste et guitariste a collaboré avec les plus grands - La Monte Young, Tony Conrad, Charlemagne Palestine - tout en se constituant un corps d’œuvres majeur: de ce féru d’opérations maximalistes, on se rappellera entre de «The Crimson Grail», qui réunit, en 2005, 400 guitaristes amateurs au Sacré-Cœur de Paris pour une pièce toute en flux et reflux - l’opération est documentée sur un disque éponyme publié en 2007 par Table of the Elements. L’homme n’est pas avare en projets plus intimistes, comme en témoigne par exemple «The Bern Project» (Hinterzimmer, 2010), session d’improvisation échevelée avec Julian Sartorius, Margo Flueck et Reto Mäder, fines lames de la scène noise bernoise. On a avec Chatham un des plus grands esprits sonnants de cette planète.

Parc des Bastions, Genève. Di 21 juin, dès 14h.