«Eh oui, le temps passe», constate Esther et le lecteur, pensif, d’opiner. Hier, quand elle a rencontré Riad Sattouf, la petite Parisienne avait 10 ans; aujourd’hui, alors que sort le cinquième recueil de ses aventures hebdomadaires (publiées dans L’Obs), elle fête son quatorzième anniversaire, invite quatre garçons et trois filles pour une partie de piscine et une tarte tatin suivie d’un peu de divination avec la Magic Boule de Cristal à piles reçue quatre ans plus tôt.

Riad Sattouf ne perd ni le cap ni le tempo. Par téléphone ou par WhatsApp, il demande régulièrement à la vraie Esther si elle a envie de rebondir sur un fait d’actualité. L’adolescente volubile improvise librement sur les suggestions de son biographe pour rire. Elle peut raconter une anecdote personnelle ou un rêve, elle peut ouvrir son cœur, s’interroger sur l’amour ou l’avenir.