Ce pourrait être la fin d'un règne qui dure depuis 1987. Le chef d'orchestre Riccardo Muti, directeur musical de la Scala de Milan, est probablement en train de vivre ses dernières heures aux commandes de la vénérable institution lyrique. A moins qu'un compromis à l'italienne ne vienne contrer une situation qui semble fortement enlisée. Car le chef napolitain est en rupture de ban depuis mercredi soir, c'est-à-dire depuis que la très grande majorité des employés du théâtre s'est réunie et a voté un communiqué qui réclame sa démission. Les raisons de la collision entre les deux parties remontent aux premiers mois de l'année (LT du 19.2.2005).

C'est à cette période que le conseil d'administration de l'institution lombarde écartait le surintendant Carlo Fontana de ses fonctions. Ce dernier, attentif à l'état des caisses du théâtre, a toujours prôné la programmation d'œuvres connues du grand public et capables d'attirer les foules. Riccardo Muti s'est, quant à lui, de plus en plus tourné vers l'exploration d'un répertoire peu parcouru. Les étincelles entre ces deux fortes têtes ne pouvaient que provoquer l'incendie: Carlo Fontana est remplacé le 24 février par Mauro Meli, jusque-là surintendant du théâtre de Cagliari, en Sardaigne. Une mesure qui paraissait définir la victoire du chef d'orchestre. Mais tous ne l'ont pas entendu de cette oreille.

A commencer par les membres de l'orchestre, qui ont d'entrée refusé la nouvelle nomination et se sont désolidarisés du conseil d'administration en apportant leur soutien à Carlo Fontana. Le bras de fer a provoqué l'annulation de plusieurs concerts. Les interventions du maire de Milan, Gabriele Albertini, pour calmer les esprits n'ont servi à rien. Dans la foulée, les employés de la Scala ont rejoint les musiciens. Soutenu par les syndicats, le mouvement de protestation a abouti à l'assemblée de ce mercredi, qui demande le retrait de Riccardo Muti. La requête est accompagnée par une lettre des premiers instrumentistes qui dénoncent l'impossibilité de travailler avec leur chef d'orchestre et l'accusent de les avoir poussés sur la voie du non-retour.