C’était il y a une année, à une époque où la distanciation sociale était une notion pour le moins absconse, et où les festivals avaient comme but premier de ne laisser aucun siège vide entre les spectateurs. En ouverture du 72e Locarno Festival, la Piazza Grande et ses 8000 places potentielles accueillaient la première mondiale du délicat Tous ensemble, un film racontant à hauteur d’enfants comment un père va tenter de renouer avec sa fille et ses deux fils.

Ce père, Carlo, est incarné par Riccardo Scamarcio, acteur tout-terrain révélé au début des années 2000 par le romanesque Nos meilleures années, et qui depuis a enchaîné une cinquantaine de rôles, tournant sous la direction de Daniele Luchetti, de Valeria Golino et des frères Taviani, mais aussi de Maïwenn, Abel Ferrara, Costa-Gavras ou encore Woody Allen, parlant tour à tour italien, français et anglais.