Classique

Les Riches Heures de Valère refleurissent 

La série sédunoise de concerts a installé durablement la musique baroque en terres valaisannes. Tour d’horizon avec l’administrateur Pierre Gillioz

Rien à voir avec celles du duc de Berry. Les Riches Heures de Valère ne tiennent leur dénomination qu’à la volonté de désigner un temps remarquable dans un lieu emblématique. C’est réussi. La manifestation valaisanne se consacre en effet depuis douze ans à la musique baroque sur les hauteurs de Sion ainsi que dans son centre historique. Et c’est un succès.

A l’origine, le projet semblait pourtant tenir du défi. Mais avec le temps, la saison de sept à huit concerts annuels a rencontré son public. Son audience et sa réputation se sont développées avec constance, touchant aujourd’hui plus de deux mille auditeurs.