Rihanna animera en février prochain le toujours spectaculaire concert de la mi-temps du Super Bowl – la finale du championnat de football américain (NFL). L'annonce a été faite dimanche par Apple Music, principal sponsor de ce show aux audiences massives et à l'immense impact financier.

«IT'S ON» («C'est parti!»), a tweeté Apple Music, ajoutant: «Rihanna sera sur scène» le 12 février 2023 à Glendale, dans l'Arizona, lors de la finale de NFL, l'événement le plus regardé à la télévision aux Etats-Unis. Le compte partage en illustration une photo publiée sur les réseaux sociaux par la chanteuse de "Umbrella" et "Diamonds", montrant sa main ornée de tatouages et tenant un ballon de football américain.

IT'S ON.@rihanna will take the stage for the first ever Apple Music Super Bowl Halftime Show on 2.12.23. #SBLVII @NFL @NFLonFOX @RocNation pic.twitter.com/Kz1YY19zAA

La chanteuse de la Barbade a depuis plusieurs années mis la musique de côté, au moins publiquement, pour se consacrer notamment à sa marque de cosmétiques "Fenty". Rihanna, qui s'est aussi aventurée avec succès dans la mode, est devenue milliardaire, utilisant la renommée gagnée grâce à sa musique pour lancer des marques de lingerie, de maquillage et de mode. Elle a eu avec le rappeur A$AP Rocky son premier enfant le 13 mai.

La chanteuse entretient le mystère depuis des années sur la sortie de son prochain album. Son dernier opus date de 2016.

Après les légendes du rap

A la mi-temps du Super Bowl, elle succèdera à Dr. Dre, Snoop Dogg, Kendrick Lamar, Mary J. Blige et Eminem. Ces stars du rap avaient, lors du «halftime show» en février dernier, enchaîné les titres incontournables au cours d'un spectacle impeccablement chorégraphié. Cette dernière finale, remportée par les Rams face aux Bengals, avait attiré en moyenne quelque 112,3 millions de spectateurs (télévision et streaming), selon NBCUniversal Television and Streaming, son diffuseur.

Le concert à grand spectacle de la mi-temps est produit depuis 2019 par le groupe Roc Nation, fondé par le rappeur new-yorkais et désormais riche homme d'affaires Jay-Z.

Apple Music avait pour sa part annoncé en septembre qu'il devenait le principal sponsor du concert, évinçant Pepsi – et déboursant pour cela 50 millions de dollars, selon la presse.